Comment oser dire non ?



Comment se fait-il que ce si petit mot de trois lettres puisse déclencher autant de peur et d’anxiété chez beaucoup d’entre nous ?


Ce petit mot très important qui peut être tellement difficile à dire ou même à entendre : NON.


Si vous êtes comme moi, vous dites facilement oui car cela vous fait plaisir.


Mais être capable de dire non quand nous en avons besoin et le dire avec compassion et respect est important!


Nous préférons souvent satisfaire la demande de notre interlocuteur et renoncer à nos besoins, nos envies.


Cependant, en évitant de dire non, cela nuit à notre bien-être et nous ne préservons pas pour autant les relations que nous souhaitons épargner.


Bonne nouvelle ! Il est possible de dire non sans blesser quiconque et même de délivrer ce message avec amour et compassion.


Fantastique, vous ne trouvez pas ? J’imagine que vous avez répondu OUI 😊


Tout d’abord, considérez le fait de dire non comme un acte de gentillesse envers vous-même et envers ceux qui vous entourent.


Si vous acceptez de rendre service à votre collègue alors que vous n’avez pas le temps, vous risquez de revenir énervée chez vous et vos proches risquent très probablement de subir votre mauvaise humeur.


Est-ce que c’est cela que vous souhaitez ? J’en doute !


Ensuite, il est important de garder en tête que vous avez le choix entre plus de deux possibilités de réponse. Il ne s’agit pas de dire soit OUI, soit NON.


Il est évident que si vous refusez une demande uniquement par le mot non, votre réponse risque d’être mal reçue !


« Tu veux bien m’aider avec ce dossier ? » NON


Formuler le refus de façon bienveillante, sélectionner les bons mots fait toute la différence.


Justifiez votre choix, offrez une alternative, un espace de négociation.


Voici quelques exemples de réponses pour vous aider à dire non de manière respectueuse, honnête et simple.


  • Vous n’êtes pas d’accord avec ce que propose votre supérieur. Vous pouvez lui proposer une alternative afin de lui montrer votre implication : “ Je ne pense pas que cette stratégie soit celle à privilégier pour aider nos clients. Si vous êtes ouvert à une autre idée, nous pourrions imaginer … ce qui permettrait à nos clients de …. »


  • Votre amie vous demande de garder ses enfants alors que vous êtes débordée : « Je suis sur les genoux pour l’instant et je me suis promis de ne plus prendre d’engagement avant de me reposer et recharger mes batteries. Quand j’aurai retrouvé de l’énergie, je me ferai un plaisir de garder tes enfants. »


Ces formulations nous montrent qu’il est possible de dire non sans blesser l’autre ni se sentir coupable.


Et qu’oser dire non va considérablement améliorer votre vie.