Rechercher

Sortir de l'impasse



Actuellement, je débute plusieurs nouveaux projets. J’ai commencé à écrire un livre, je démarre ce blog et je refais mon site internet. C’est extrêmement motivant et pourtant je dois avouer que je me sens un peu coincée. Je sais pourtant exactement ce que je dois faire mais c’est comme si j’étais freinée. Cela a un petit côté angoissant.


Nous n’agissons pas tout le temps dans le sens de ce que nous souhaitons pour nous-même, nous nous racontons des histoires auxquelles nous tenons mais qui peuvent nous limiter. Il nous arrive de douter, de nous égarer ou de ne pas parvenir à prendre le recul nécessaire pour prendre une décision adéquate. Notre esprit ne joue pas toujours en notre faveur.


Une des stratégies pour nous aider à avancer dans nos projets consiste à se faire accompagner par un coach.


Choisir de se faire accompagner, c’est décider de mettre toutes les chances de son côté pour mobiliser l’ensemble de ses ressources.

C’est faire appel à un œil extérieur qui vous aidera à trouver vos réponses et vos solutions, à renforcer votre conscience globale et votre connexion à vous-même, à libérer votre mental, à passer à l’action !


Un coach, c’est une personne neutre, qui ne vous juge pas, ne vous donne pas des ordres. Vous restez libre et autonome. Il n’est pas là pour vous faire plaisir, vous plaindre ou vous conforter. Il sera même parfois amené à vous bousculer gentiment afin de vous faire avancer. De cette manière, il pourra vous aider à porter un regard nouveau et à élargir le champ des possibles.


Se faire aider n’est pas synonyme de faiblesse comme je l’ai déjà entendu. Si tel était le cas, que devrions-nous penser de Barack Obama ou Nelson Mandela qui ont eu recours eux aussi au coaching ? Nous pourrions plutôt envisager le coaching comme une opportunité d’avoir accès, au même titre que les « grandes » personnalités, à une méthodologie puissante capable de nous transformer.


Un coach n’est pas un psy ! Bien que les démarches ne soient pas incompatibles, le coach ne va que très peu s’attarder sur le passé et le pourquoi. Il partira du présent et son regard se portera vers l’avenir et sur le "comment".


Prêt à passer à l’action ?