Rechercher

Pardonner pour se libérer



Le pardon survient lorsque nous sommes capables d’accepter ce qui s’est passé, de réduire notre désir de vengeance, de ressentir plus de compassion pour la personne qui nous a causé du tort.


Cela ne signifie pas nécessairement tolérer, oublier, ni minimiser l’infraction. Il s’agit plutôt d'accepter des émotions négatives comme la trahison, la colère, le chagrin ou la peur.


Des chercheurs ont découvert que le pardon pouvait réduire le stress, la colère, la dépression et les blessures tout en augmentant l'optimisme, l'espoir, la compassion et la vitalité.


Pardonner est bon pour notre santé !


Le pardon est souvent ressenti comme l’impression de perdre quelque chose. C’est vrai, en pardonnant, nous perdons quelque chose, mais ce que nous perdons, c’est du négatif. Et ce vide est remplacé par du soulagement, de la joie.


Tant que nous refusons de pardonner, nous maintenons un lien fort avec la personne qui nous a offensés ; nous restons coincés au moment où les événements se sont produits. Nous continuons à souffrir dans le présent.


Garder du ressentiment pour une injustice passée ne la fait pas disparaitre mais cause des douleurs. De même, la vengeance ne détruit pas l’offenseur mais l’offensé.


Si vous voulez vous libérer d’un poids, vous sentir en paix avec vous-même, vous savez ce qu’il vous reste à faire !